Nicolas SARKOZY et la Bretagne:

Publié le par Valérie GARCIA

5 ans d’actions dans les Côtes-d’Armor

La France avance, notre pays change et se modernise. La Bretagne et les Côtes d’Armor aussi.

Le nombre d’entreprises créées a doublé entre 2008 et 2010 dans les Côtes-d’Armor

Dans le seul département des Côtes-d’Armor, plus de 8 700 entreprises ont été créées depuis 2007.

2 157 entreprises ont été créées en 2010, alors que moins de 800 entreprises seulement étaient créées chaque année en moyenne entre 1997 et 2002. Ces bons résultats s’expliquent notamment par le succès du statut de l’autoentrepreneur, créé par Nicolas Sarkozy et qui offre un cadre social et fiscal avantageux à ceux qui choisissent d’entreprendre.

3 296 autoentreprises ont ainsi été créées dans les Côtes-d’Armor en 3 ans.

153 millions d’euros injectés par le Plan de Relance en Bretagne pour les infrastructures et le logement

Au plus fort de la crise, Nicolas Sarkozy a décidé de relancer fortement l’investissement public afin de soutenir des secteurs majeurs de l’économie, limiter la récession et préserver l’emploi.

En Bretagne, 153 millions d’euros ont été engagés pour réaliser de nombreux travaux au plus près de chez vous, parmi lesquels :

- 800 000 euros pour la restauration de la Cathédrale de Saint-Brieuc

- 8 millions d’euros pour la déviation de Saint-Caradec, afin que la RN 164 ne traverse plus aucune commune

- 1 million d’euros pour l’aménagement du giratoire de Plémet entre Loudéac et Merdrignac

- 1,8 millions d’euros pour la réalisation du barreau Nord de Loudéac sur la RN 164

- 132 000 euros pour la restauration de l’Eglise Saint Martin de Lamballe

- 2 millions d’euros pour des réparations de la chaussée de la RN 12 à Broons

- 300 000 euros de soutien au Pôle domotique « Pays Trégor Lannion »

La LGV Bretagne-Pays de la Loire et le plan de rénovation du réseau ferré vont désenclaver la Bretagne

La nouvelle ligne de TGV Bretagne-Pays de la Loire représente un investissement de 3,4 milliards d’euros, entièrement financé, pour créer 182 km de ligne nouvelle. Le financement a fait l’objet d’une convention de signée le 13 juillet 2011 entre l’Etat, les collectivités et RFF. Le Plan de Relance lancé par Nicolas Sarkozy y a consacré 15 millions d’euros pour accélérer les travaux. Le projet de TGV Bretagne-Pays de Loire, qui sera achevé fin 2016, s’inscrit dans le prolongement de la LGV Atlantique Paris-Le Mans mise en service en 1989. Son objectif est d’améliorer de manière significative la desserte de la Bretagne et des Pays de la Loire, et de renforcer leur accessibilité.

En complément de la LGV, le plan de rénovation du réseau ferré national 2008-2012 s’inscrit dans la perspective de relier Paris à la pointe bretonne en 3 heures. Depuis 2007, l’axe structurant  Rennes-Brest a bénéficié de travaux importants de renouvellement.  La voie Rennes-Lamballe, qui compte 85 circulations par jour, et l’axe Saint-Brieuc-Brest, qui a bénéficié de 60 millions d’euros de travaux, sont deux chantiers majeurs de ce plan de renouvellement.

Déjà 423,08 millions d’euros d’investissements d’avenir en Bretagne

Pour que la France puisse sortir plus forte de la crise, Nicolas Sarkozy a lancé en 2009 un grand programme d’investissements d’avenir. Doté de 35 milliards d’euros au niveau national, ce programme permet de financer les projets qui créeront la croissance et les emplois de demain.

En Bretagne, 423 millions d’euros ont déjà été engagés pour les investissements d’avenir.

- A Saint-Brieuc, la formation innovante 2PLG, qui vise à développer la préprofessionnalisation des formations en arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales pour une meilleure insertion des étudiants dans l’emploi, a reçu 2,2 millions d’euros.

- A Lannion, l’Institut de recherche technologique B-COM, qui étudie les solutions innovantes pour les réseaux du futur et les contenus numériques, et développe des programmes centrés sur l’interaction avec l’image, l’efficacité des réseaux fixes et mobiles et l’application du numérique à la santé, a reçu 60 millions d’euros.

Plan « Hôpital 2007 » : Le plus gros investissement national de tous les temps en Bretagne intérieure !

Dans le cadre du Plan « Hopital 2007″, ce sont plus de 120 millions d’euros d’investissement provenant de l’Etat qui ont été consacrés pour la construction du Centre Hospitalier Loudéac-Pontivy du Centre-Bretagne à Kério !

Plus de 3 millions d’euros de soutien de l’Etat pour 6 pôles d’excellence rurale

Les pôles d’excellence rurale sont des projets favorisant le développement des territoires ruraux qui reçoivent à ce titre un financement de la part de l’État.

Il en existe 6 dans le département :

- Dans le pays de Guingamp, un projet de développement économique du territoire par le rail, avec la création d’un nœud multimodal sur le site de la gare TGV de Guingamp, l’aménagement d’une plate-forme « fret » reliée au rail, et l’acquisition d’une locomotive à vapeur pour valoriser le patrimoine naturel de la vallée du Trieux et favorise le tourisme dans les communes de Pontrieux et de Paimpol

- Dans le Mené, un pôle pour la maîtrise des ressources énergétiques locales, avec la mise en place de l’effacement électrique, d’un stockage du méthane produit à partir d’une unité de méthanisation innovante, d’une filière d’approvisionnement de plaquettes de bois énergie par taillis très courte rotation, et par la construction de 23 logements à énergie positive en technologie maçonnée et chauffage solaire

- A Plemet, un projet pour améliorer l’offre de soins par la construction de trois maisons de santé , et développer l’offre de biocarburants avec la création d’une unité de production d’huile-carburant pour les agriculteurs, d’une unité de production d’hydrogène-carburant à partir de biogaz, d’une pépinière d’entreprises dédiée aux énergies renouvelables, et d’un réseau de chaleur alimenté par des chaudières bois-énergie

- A Rostrenen, un pôle pour trouver de nouveaux marchés pour les agriculteurs et les entreprises locales en créant de véritables filières économiques à partir des ressources agricoles et sylvicoles dans le cadre d’un développement territorial durable (bois, méthane, chanvre et agriculture biologique)

- Un projet de valorisation touristique du patrimoine rural en Trégor-Goëlo, notamment par la restauration du patrimoine et la création d’une base de données d’information géographique (7 pôles de découverte, bornes interactives)

- Un projet d’aménagement du haras de Lamballe, pour servir de vitrine de l’élevage du cheval en Bretagne (élevage, sport, spectacle vivant, pédagogie…), valoriser un patrimoine vivant, présenter la mémoire d’une histoire rurale liée au cheval breton, et développer le tourisme équestre en saison comme hors saison

Des investissements massifs dans un pôle de compétitivité à vocation mondiale

Au niveau national, l’Etat a accordé 1,5 milliard d’euros aux 71 pôles de compétitivité pour la période 2009-2011.

Situé à Lannion, le pôle Images et Réseaux, à vocation mondiale est spécialisé dans les nouvelles technologies numériques de l’image et les nouveaux réseaux de distribution de contenus. Il a porté de nombreux projets soutenus par des financements de l’Etat : par exemple le projet GRAIK pour la réalisation d’une antenne à grand nombre de faisceaux en bande Ka pour les télécommunications civiles et militaires, le projet CORMORAN pour les réseaux corporels sans fil, qui utilisent des micro-dispositifs communicants à très faible consommation portés dans les vêtements, ou encore le projet 100GFLEX pour la transmission à ultra haut débit.

Le pôle Images et Réseaux rassemble 180 entreprises dont 140 PME, et représente au total plus de 13 000 emplois.

192 millions d’euros engagés pour la rénovation urbaine

Le Plan National de Rénovation Urbaine (PNRU), c’est 12 milliards d’euros de subventions sur 10 ans pour améliorer radicalement le lieu de vie de 4 millions d’habitants dans 500 quartiers populaires. Il mobilise 45 000 emplois dans les travaux publics sur ses chantiers. D’ores et déjà, les résultats sont visibles.

Dans les Côtes-d’Armor, 192 millions d’euros ont été mobilisés pour la rénovation urbaine : 145 millions d’euros pour les quartiers Croix Saint Lambert, Balzac et Europe à Saint-Brieuc, 47 millions d’euros pour le quartier de Roudourou à Guingamp

La Baie de Saint-Brieuc va accueillir un parc éolien flottant de 500 MW

Par son action déterminée pour préserver l’environnement et lutter contre le risque climatique, Nicolas Sarkozy a fait des énergies renouvelables l’une des grandes filières industrielles stratégiques pour l’avenir. En faisant adopter sous Présidence française de l’Union européenne le paquet énergie-climat en 2008, la France s’est engagée à intégrer 23 % d’énergies renouvelables dans sa consommation d’énergie finale à l’horizon 2020.

Les énergies marines sont un atout majeur pour répondre à ce défi. C’est pourquoi l’Etat a lancé un Plan « énergies bleues » pour développer l’énergie marémotrice, les éoliennes flottantes, la force motrice des courants et l’énergie thermique des mers.

L’objectif : produire plus de 6 000 MW d’énergies marines en 2020, ce qui représente l’équivalent de la production de 4 réacteurs nucléaires EPR et 20 milliards d’euros d’investissement. Pour y parvenir, la France a lancé en juillet 2011 un premier appel d’offre pour la construction de 600 éoliennes offshore, qui représentent 3 000 MW, 10 milliards d’euros d’investissement et 10 000 emplois créés. Les 600 premières éoliennes seront réparties sur 5 sites, en Manche et dans l’Atlantique.

Le large de la Baie de Saint-Brieuc est l’un des sites à avoir été retenu pour abriter une partie de ces éoliennes offshore, qui produiront 500 MW à partir de 2015.

-16,1%, c’est le chiffre de la baisse de la délinquance globale depuis 2002 dans les Côtes d’Armor

En 2011, grâce à l’action ferme et déterminée de Nicolas Sarkozy, la délinquance au niveau national a baissé pour la 9ème année consécutive, alors qu’elle avait explosé de +17,8% entre 1997 et 2002.

Dans les Côtes-d’Armor, la délinquance a ainsi baissé de 16,1% depuis 2002 et les atteintes aux biens ont même baissé de 25,3%,  alors qu’elles avaient respectivement augmenté de +37,2% et de  +42,6% entre 1997 et 2002  (source ONDRP-Cartocrime – Chiffres 1997-2011).

La FRANCE FORTE dans les Côtes-d’Armor, c’est aussi…

- 1 établissement public d’insertion de la Défense (EPIDE) : situé à Lanrodec, il offre une 2ème  chance à 90 jeunes en difficulté scolaire, qui n’ont ni qualification ni emploi

- 1 plateforme d’accompagnement et de répit à Saint-Brieuc et 5 centres mémoire de ressources et de recherche ouverts dans le département  grâce au Plan Alzheimer lancé par Nicolas Sarkozy

- +33,7%  d’exploitations pratiquant l’agriculture biologique en 3 ans dans le département

- 4 215 bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Avec le RSA, la reprise d’une activité devient réellement plus avantageuse que le maintien dans les revenus de l’assistance (20% de revenu en plus en moyenne)

- 4 968 bénéficiaires du minimum vieillesse et 3 228 bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé qui auront vu leurs prestations revalorisées de 25% en 5 ans (source INSEE)

- 17 guichets uniques Pôle Emploi, issus de la fusion entre l’ANPE et les Assedic, qui accompagnent et indemnisent plus efficacement les demandeurs d’emploi

- Des programmes plus courts, plus lisibles et recentrés sur la maîtrise des savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter) dans les 724 écoles élémentaires des Côtes d’Armor grâce à la réforme de l’école lancée par Nicolas Sarkozy en 2008

Commenter cet article