Avec Hollande,les agriculteurs comptent pour du beurre!!!

Publié le par Valérie GARCIA

François Hollande n'a pas prononcé le mot "agriculture"

Thumb_hollande

13Nov2012

Ce mardi 13 novembre 2012, François Hollande donnait sa première conférence de presse d'envergure en tant que Président de la République française. Voici ce qu'il a dit sur les sujets proche de l'agriculture, un thème qu'il a globalement occulté, au même titre que les journalistes qui l'ont questionné.


Dans son discours précédent les questions des journalistes, le Président de la République a tracé les grandes lignes de sa politique nationale. Il na jamais parlé d'agriculture ni d'agroalimentaire, prononçant une fois la périphrase "économie du vivant", sans que l'on comprenne par le contexte ce qu'il désignait vraiment par ces termes.

 

Concernant les sujets qui peuvent intéresser les agriculteurs, François Hollande a insisté sur la mise en place de la banque publique d'investissement, dotée de 40 milliards d'euros, et "accessible à tous" (donc aux agriculteurs qui veulent innover ?). Il a également évoqué, à l'échéance du printemps prochain, une nouvelle fiscalité énergétique, plus écologique, sans autre précision. Enfin, le "pacte de compétitivité" doit intéresser tous les "acteurs productifs" dans l'objectif commun de "donner un avenir à la France".

 

Au niveau des questions posées par les journalistes, on est revenu sur la transition énergétique : François Hollande a confirmé le frein sur le nucléaire en affirmant "Nous allons faire monter les énergies renouvelables", mais n'a donné aucune position concernant, par exemple, les biocarburants.

 

Pour le reste, il a été question de politique générale, économique et sociale, d'engagement politique et stratégique, de croissance, du rapport Gallois... Vous lirez par ailleurs, dans la presse généraliste, tous les détails.

 

Mais, donc, sur l'agriculture en elle-même, rien d'autre. Même pas le mot "agriculture" ou "agriculteurs" prononcé au travers d'une phrase, même sans développement.

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article