Et quand le batiment ne va pas!!!

Publié le par Valérie GARCIA

La filière Construction en Côtes d'Armor

Données 2013-2014 - Dernière mise en ligne : Avril 2015

Après avoir connu une période de croissance continue entre 2003 et 2007, le secteur de la construction de logements neufs a été confronté dès 2008 à une dégradation d’activité, évolution défavorable qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

Le logement collectif a été le plus touché avec un recul de 72 % du nombre d’autorisations de construire entre 2008 et 2014.

Ce recul d'activité a eu des répercussions importantes sur l'emploi qui est passé de 18.700 salariés en 2007 à 16.000 en 2013.

Les Côtes d'Armor comptent plus de 4.600 établissements dans ce secteur d'activités avec une majorité d'établissements de petite taille (63 % n'emploient aucun salarié).

Caractérisé par le « pavillon », l’habitat individuel est très nettement majoritaire

en Côtes d’Armor. Il représentait, au recensement de population 2011, 82 % du

parc de logements (72 % en Bretagne, 56 % en France métropolitaine).

La construction de maisons individuelles, qui constitue environ 80 % de la

construction de logements neufs, a été directement impactée par la crise

économique de 2008 et l’activité est toujours en recul en 2014 : la baisse à un

an d’intervalle est de 19 % pour les permis de construire (et de 27 % pour les

logements mis en chantier).

En Côtes d’Armor, comme en Bretagne, la très grande majorité des permis

déposés concerne des logements individuels purs, (une seule maison et

occupation personnelle du demandeur) : la construction de maisons individuelles

en secteur groupé )

ne représente que 15 % des permis (Bretagne : 10 %)

Hausse du chômage, incertitudes économiques, prix des terrains élevés et coûts

des matériaux de construction onéreux, tous ces facteurs n’incitent ni les ménages

ni les collectivités territoriales à investir dans le logement, alors même que les taux

d’emprunt sont historiquement bas. Au cours des cinq dernières années, tous les Pays

costarmoricains ont été touchés par la dégradation des autorisations de construire.

Commenter cet article